6 idées reçues sur le poker : vraies ou fausses

Rien n’échappe aux stéréotypes, surtout pas le poker. Asdepique.info décortique pour vous 6 idées reçues sur le poker. Sont-elles toutes erronées ?

Le poker en ligne est truqué

Voici le genre de bétise que l’on entend partout notamment sur des forums. La plupart du temps ces propos sont tenus par des amateurs qui n’ont pas gagné. Ca ne peut être que la faute des autres s’ils ont perdus …

Selon eux, le tirage des cartes dans les salles de poker en ligne ne serait pas totalement aléatoire.

Selon diverses rumeurs certaines salles auraient tendance à donner de merveilleuses cartes sitôt que vous auriez fait votre dépot. A l’inverse, elles baisseraient la qualité de vos mains à certaines occasions.

Dans le passé, certains cas de personnes détenant des comptes de « super-utilisateurs », leur permettant de voir les cartes de leurs adversaires, ont également terni l’image que les joueurs pouvaient avoir d’anciennes salles internationales célèbres (cf le scandale de l’Ultimate Bet). Le joueur de poker David Guay en parlait dernièrement sur Twitter

Inutile de tomber dans la paranoia. Tout d’abord les casinos en ligne n’ont pas vraiment intérêt à truquer les tirages. En fin de compte, peu leur importe que les choses se passent comme il se doit au quotidien : les joueurs qui veulent jouer joueront, et ceux qui ne veulent pas ne joueront pas. D’autre part, il existe des sociétés exterieures qui sont chargées de vérifier la régularité de l’algorithme RNG (Random Number Generator).

En France, les sites de poker en ligne doivent suivre un cahier des charges, incluant ce type de contrôle, avant de pouvoir obtenir une licence.

Si vous jouez à l’étranger ou si vous jouez encore dans des salles internationales par d’autres moyens, nous vous recommandons de vous en tenir à des lieux essentiels et de confiance.

On ne sait jamais qui se cache derrière des sites moins connus. Aussi, soyez vigilants.

Au poker, il n’y a que des perdants

Certes, il y a beaucoup plus de perdants que de gagnants. On estime que 5 à 10 % des joueurs gagneront. Et bien sûr, peu d’entre eux gagnent des sommes extravagantes. Seul un petit nombre de joueurs se partagent la majeure partie du gâteau. Les autres perdent de l’argent (ou finissent par récupérer leur mise de départ)

Oui, le poker est à l’image de la société : on ne peut avoir que des premiers de cordée qui soient tous gagnants…

Le poker n’est qu’une histoire chance (ou presque)

C’est une question de points de vue. Ceux qui se perçoivent comme malchanceux seront d’accord avec cette assertion. Ceux qui sont relativement épargnés par les coups pourris ou sont particulièrement chanceux diront le contraire, car ils pensent maîtriser leur chance. Sur une période suffisamment longue, la chance est la même pour tous. Il s’agit d’un fait statistique, 

Une chose est sûre : contrairement aux casinos (où plus vous jouez et plus vous risquez de perdre), au poker, c’est à vous (ou presque) de provoquer votre chance et de gagner.

En savoir plus sur La marque Until I m Done comme motivation

 Vous pouvez facilement gagner votre vie au poker

C’est le rêve de millions de personnes ! Alors oui et non. 

Oui parce que si vous êtes vraiment compétent il n’y a aucune raison que vous ne puissiez pas terminer aussi bien que les joueurs qui gagnent assez d’argent pour gagner leur vie et même plus. 

Non parce que ce n’est pas si facile. Comme on l’entend si souvent, le Texas Hold’em ne prend que 5 minutes à apprendre, mais une vie entière pour le maîtriser, et même les champions les plus remarquables continuent d’apprendre chaque jour. Les qualités d un joueur de poker s’améliorent avec le temps 

Connaître les statistiques et les techniques conventionnelles n’est pas le plus difficile. C’est lorsque vous savez vous adapter et agir en fonction de la situation et de vos adversaires que les choses se compliquent.

Les joueurs de poker sont narcissiques

C’est pas faux… Le joueur de poker a une certaine fierté, qui est exacerbée lorsqu’il en sait plus sur le jeu, qu’il est capable de parler en termes techniques et qu’il gagne beaucoup d’argent.

Si en plus le joueur de poker devient un peu célèbre, alors il succombera comme tout autre star du sport aux sirènes de la starifiication et de la démesure de l’ego … Oui les champions sont sûrs d’eux et narcissiques. Une fois de plus, le poker n’est ni plus ni moins que le reflet de la société.

Le poker est une affaire d’hommes

Les préjugés ont la vie dure, surtout ceux qui concernent les hommes et les femmes.

Au poker aussi, les filles sont loin de compter pour des prunes, n’est-ce pas, Liv Boeree ? Certes, il y a beaucoup plus d’hommes qui jouent au poker que de femmes. Et à part quelques joueuses exceptionnelles que l’histoire ne mentionne pas, l’image d »Epinal du poker dans les saloons et les arrière-salles a toujours été limitée aux hommes portant des chapeaux de cow-boy ou des colliers à la taille

Heureusement, les temps ont changé. Et depuis le boom du poker en 2005, de plus en plus de femmes se sont mises au jeu.

Certains d’entre eux croient même devenir de véritables stars, reconnues, craintes et respectées : Jennifer Harman, Kathy Liebert, Isabelle Mercier (à une époque), Annette Obrestad, Vanessa Rousso, … pour n’en citer que quelques-unes.Sandra Naujoks, qui a remporté l’EPT Dortmund sur son propre terrain, l’Anglaise Liv Boeree, qui a gagné l’EPT San Remo en 2010…. Même si elles possèdent également leurs « Ladies Events », les filles qui dominent le domaine à prédominance masculine dans les événements mixtes ne sont ni choquantes ni surprenantes aujourd’hui. Lors du dernier Main Event des World Series of Poker 2011, dont le prix d’entrée était de 10 000 dollars, elles représentaient 3,5 % des 6865 participants, soit 242

Le meilleur résultat à ce jour a été obtenu par Barbara Enright en 1995 (5e).